Pages

lundi 12 février 2007

Le jour des mystères et des surprises


Hier soir, c'est au Café de Paris qu'il fallait être.
Parce qu'hier soir il y avait de la magie dans l'air.
Hier soir Orouni et Benjamin Fincher étaient en concert.

La salle était grande et la scène entourée de grands draps noirs rappelant les rideaux de velours d'un théâtre. En levant la tête, une carte géante de l'île d'Orouni flotte dans les airs comme pour nous accueillir dans ce pays imaginaire.

Les trois musiciens de Benjamin Fincher font leur entrée. Ils nous entrainent immédiatement dans leur univers chaleureux, mélancolique et délicieux. Bien décidés à ne pas se laisser impressionner par les quelques footeux de la pièce d'à coté, ils gardent le sourire et conquièrent la salle. Les deux voix masculines s'élèvent, tandis que le violoncelle rond et envoûtant nous emmène sur un nuage cotonneux. Je reconnais avoir des difficultés à parler de leur concert de manière plus pécise et moins imagée, c'est d'une ambiance générale dont je me souviens, et d'une certaine plénitude qui régnait dans la salle.


Benjamin Fincher - Beatnik
Setlist : The Dharms Bums / Whales Watching / Why We Were Wrong / Oveflow/ Escape Lane / Winter Song / Bathed In Moonlight / Hollow Evening / The Void / Tim Burton's Staring Girl / Whaling Down

Quelques minutes s'écoulent et Orouni entre en scène, accompagné de l'Homme Mystère et de l'Homme Encore Plus Mystérieux (mais je l'ai reconnu moi, il s'agit de MiLK & Fruit Juice !).

Hier soir Orouni s'est étoffé, il a gagné en assurance et a expérimenté de nouvelles interprétations.
Il navigue entre les morceaux récents et d'autres plus anciens. J'ai redécouvert avec plaisir Green Blues et quel bonheur d'écouter Experiments On The Threshold Of Pain et Snowfall With A Sock (mes deux chansons préférées).
Le piano de l'Homme Mystère, les percussions et parfois de Ukulélé de l'Homme Encore Plus Mystérieux donnent de l'ampleur à ces douces mélodies.
Mina Tindle les rejoint pour interpréter The Perfume Conspiracy : une vraie complicité se crée alors, leur deux voix se répondant et s'accordant avec beaucoup de grâce.

C'est alors que les éléments se déchaînent : la carte qui flottait dans les airs commence à tomber en pièces, et un morceau de tissu noir manque de chuter sur l'Homme Mystère (qui reste -presque- stoïque).
Mais le spectacle doit continuer, c'est ce qu'on dit.

Comme pour boucler la boucle, The Lamppost (le premier morceau sur son EP) est suivi sans interruption par Don't Be Attached (le dernier morceau d'A Matter Of Scale).

A la fin du concert, tout le monde est sous le charme, et la grande carte commence à s'enrouler sur elle-même...


Orouni - Green Blues


Orouni - Don't Be Attached

Setlist : Bee Flat /Inside The Museum / The Late Polish Plumber / Experiments On The Threshold Of Pain / Green Blues / Snowfall With A Sock / Kiss The Flower / I Will Never See You Again / The Perfume Conspiracy / Danish Country Waltz / The Spiders / Switzerland Warning / Toothpaste On My Suitcase / The Lamppost - Don't Be Attached / Almen Kirkegård Lullaby
Bis bis ! : Parody (Be With Me) / In The Old Days Of Our New Life


Orouni quitte la scène, invitant qui le souhaite, à faire la troisième partie. Une jeune femme se présente alors, empruntant sa guitare colorée pour jouer deux chansons. Personne ne savait qui elle était, elle fut impressionnante de maîtrise, pour ces deux airs aux rythmiques bossa. C'était nous a-t-elle dit la première fois qu'elle jouait à Paris. Elle s'est présentée, enfin : elle s'appelle Alicia Adkins.

De manière impromtue Mina Tindle est remontée sur scène pour jouer une de ses chansons, The Good. Ce fut une très jolie surprise... J'en profite pour vous prévenir qu'elle sera en concert mercredi prochain au Franc Pinot, à Paris en compagnie de (Please) Don't Blame Mexico et Hey Hey My My.

Hier soir, le ciel a failli nous tomber sur la tête, mais c'est des étoiles plein les yeux que nous sommes rentrés chez nous...

Allez faire un tour par là : @mezik a pris quelques photos de la soirée.

14 commentaires:

Erwan a dit…

Grrrrr...Quelle idée d'habiter à Rennes vraiment :(
Sinon t'as peut-être déjà lu mais Holmi
est moins enchanté que toi.

Jen a dit…

Oui j'ai vu, je suis d'ailleurs très surprise de ses réflexions.

En ce qui te concerne, tu n'as plus qu'à venir habiter Paris... ou pleurer toutes les larmes de ton coprs ! ;-)

anakin a dit…

Oh la la !!! Pourquoi n'y étais-je pas ?

indieboytraqueur a dit…

Ah j'suis content! j'avais peur qu'il n'y ait pas grand-monde, je n'ai vu aucun blog annonçer ce concert, contrairement à janvier dernier. Au moins, toi tu es fidèle : moi pas l'courage de monter sur Paris un Dimanche soir...mais bon, on a ce compte-rendu, et celui d'Holmi (marrant la mini-polémique, merci Erwan pour le lien). Merci Jen et bon concert ce soir pour CYHSY, je vais écouter ça à la Radio (c'est bien toi qui y va? parfois je mélange tout...) ;-)
Demain soir, Chris Garneau?

Jen a dit…

Anakin : oui alors que faisais-tu ?! ne me dis pas que tu regardais le foot !

Indie-Boy : tu as raté quelque chose toi aussi.
Mais ce soir pas de CYHSY ni de Chris Garneau, je me réserve pour Mina Tindle / (Please) Don't Blame Mexico / Hey Hey My My mercredi ! ;-)

Kadi a dit…

Belle chronique, purée trop la chance! J'suis super jalouse...:-(

J'espère pouvoir aller voir Benjamin Fincher s'ils programment un autre concert sur Lyon (plus proche de Toulouse que Paris..)

Erwan a dit…

Putain arrêtez, là je déprime... :(
En plus avec CYHSY y avait Cold War Kids!!!!!!
J'adore.

Jen a dit…

Kadi : je ne voudrais pas en rajouter mais... c'était bieeeeeen ! ;-)

Erwan Et Kadi : prenez un appart en colloc à Paris !

Kadi a dit…

Je n'en doute pas Jen, je n'en doute pas!

Le pied-à-terre à Paris, je l'ai, faudrait juste délocaliser mon Ecole! CHYSH! j'étais censée y aller mais à cause de conférences douteuses programmées à la dernière minute, j'ai dû une fois de plus revendre mon billet, vraiment too bad :-(

coolbeans a dit…

J'adore la photo tres lynchienne qui illustre ce post mais je doute que ça soit ça qui fasse avancer le débat !

Jen a dit…

Kadi : mais c'est horrible ça !
Fais comme moi arrête tes études et deviens un heureuse chômeuse... (euh...)

Coolbeans : merci, le côté lynchien n'était pas volontaire, mais pourquoi pas... Quant au débat... quel débat ? ;-)

Claire a dit…

Je suis bien d'accord avec toi, on était sous le charme!
Et en plus c'était la première fois que l'on pouvait expérimenter la musique d'Orouni dans de bonnes conditions d'écoute (rien à voir avec les salles précédentes).
Tu as réussi à retenir toute la setlist par coeur??? (moi je serais incapable de m'en souvenir de mémoire...)

Jen a dit…

Non, je n'ai pas une mémoire aussi phénoménale, je l'ai demandée à l'artiste lui-même ! ;-)

Claire a dit…

Ah, je suis rassurée ;-)