Pages

jeudi 15 février 2007

Le jour où j'ai la gorge serrée

Je craignais d'être en retard. Trouver une place de stationnement sur l'Ile Saint Louis relève du miracle. Je suis arrivée à l'heure... enfin à mon heure. Le barman du Franc Pinot m'a gentiment dit que j'avais une heure d'avance pour la soirée "Folk Underground" (!). Qu'à cela ne tienne, je m'installe et je patiente.
Hier soir, j'avais fait le déplacement pour voir Mina Tindle, (Please) Don't Blame Mexico et Hey Hey My My.

Installée sur la toute petite scène de la cave voutée, Mina Tindle, accompagnée au piano de Maxime de (Please) Don't Blame Mexico, prend sa guitare et sourit. Sa joie d'être là est contagieuse. Elle enchaîne les balades et sourit encore... tout le temps. J'ai été envoûtée par The Kingdom et Waiting For Things m'a bercé de douce mélancolie. Elle rejoint Maxime au piano pour un formidable morceau à quatre mains.
Elle rit.
Nous aussi.
La candeur de Mina Tindle m'a touchée en plein coeur.

Je n'ai malheureusement pas de morceau à vous faire écouter, mais allez sur sa page Myspace, vous comprendrez de quoi je parle !

Ce fut ensuite ma plus grande surprise de la soirée. Les (Please) Don't Blame Mexico n'étaient qu'un. Je les avais vus en concert en décembre dernier à la Flèche d'Or, pour un set plutôt rock. Hier soir, Maxime était seul au piano. Ce piano aux sonorités très métalliques (on aurait dit un piano de saloon) est devenu alors rond et chaleureux. (Please) Don't Blame Mexico s'assagit, se pose et laisse filtrer ses émotions.
(Please) Don't Blame Mexico intime et attachant, je ne m'y attendais pas, la surprise ne fut que plus belle.


(Please) Don't Blame Mexico - Big Eyes Repeating

Enfin, Hey Hey My My prend place sur cette toute petite scène. A quatre, ils n'avaient pas beaucoup de latitude pour évoluer, la batterie était assez déglinguée, mais ils ont pris cela avec humour.
Je ne sais pas très bien s'ils ont mis un peu de temps à trouver leurs marques ou si c'est moi qui ai eu du mal à me remettre de mes émotions des deux concerts précédents, mais il aura fallu attendre le morceau Interlude (morceau country vraiment réjouissant) pour que je rentre dans leur set. Mais à partir de ce moment là, je n'ai plus décroché. Ils m'ont emmenée loin, à des milliers de kilomètres de là, et j'en avais besoin.


Hey Hey My My - Too Much Space

Beaucoup d'émotions hier soir, donc, avec en plus, la sensation d'avoir été terriblement privilégiée de voir ces trois groupes dans une salle si petite, si intime.

4 commentaires:

Kadi a dit…

Oh la la, Maxime de (P)DBM en piano solo, quelle veinarde, j'adore vraiment ses compositions, surtout Big Eyes Repeating!

Mina Tindle, j'imagine ce que ça peut donner mais Hey Hey My My, je ne connaissais pas et c'est plutôt chouette...

Jen a dit…

Oui j'ai vraiment conscience d'avoir assité à quelque chose de spécial hier soir :-)

Claire a dit…

Effectivement, (P)DBM en piano solo j'ai trouvé ça vraiment impressionnant! Je les avais vu au Truskel et je trouve ses chansons mieux quand il est tout seul en fait!
Quand a Mina Tindle, quelle voix et quel charme!
En revanche Hey Hey My My j'ai trouvé ça assez banal.

Jen a dit…

Banal je n'irais pas jusque là, mais moins charmant que les deux précédents peut-être...